Dans une impasse (Route Irish)

Loach est toujours un cinéaste en colère et engagé, c'est un fait, mais il peut lui arriver de livrer un film moyen, disons pas terrible, et Road Irish appartient à cette catégorie. La sale guerre d'Irak est la toile de fond de son film, ça ne se discute pas, mais presque utilisée comme un prétexte pour un thriller classique dont la vengeance, le dégoût et la quête de vérité (quand même), sont les carburants. Cela donne un film d'une noirceur intégrale, sans émotion, et dont les personnages manquent paradoxalement de chair. L'un des problèmes de Route Irish est de venir après une flopée de fictions consacrées à cette putain de guerre et Loach n'apporte rien de neuf et se singularise même par un traitement hors cadre puisque centré sur ses effets collatéraux, quelque part du côté de Liverpool. L'aspect social est effleuré, les dialogues sont hachés avec des phrases où les "fuckin'" abondent, les rapports humains sont régis par une violence sourde, bref c'est du Loach sans humanité, efficace certes, un point c'est tout. Route Irish débouche sur une impasse narrative dont les dernières images, d'une radicalité extrême, sont assez désespérantes. Ce n'est pas encore Looking for Ken, faut pas pousser, mais on l'a un peu perdu, là, notre ami britannique.



17/03/2011
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres