Un tour de manège avant l'orage (Cirkus Columbia)

Après des expériences plus que mitigées, en France (L'enfer) et aux Etats-Unis (Eyes of war), Danis Tanovic revient avec bonheur à ses racines bosniennes avec Cirkus Columbia. Le film, au propos volontairement modeste, s'il n'a pas les qualités comiques et absurdes de No man's land n'en est pas moins son contrepoint, en creux, mélancolique et pessimiste, alors que les nuages noirs de la guerre menacent. Ce n'est pas une véritable comédie, bien que quelques ingrédients "italiens" et clochemerlesques y figurent, pas plus qu'un drame, même si l'on pressent que les différences ethniques et idéologiques vont bientôt laisser la place à des haines féroces. Nous sommes plutôt dans une chronique douce/amère, entre deux eaux, alors que le titisme vient de disparaître et qu'il fait encore bon se baigner dans la rivière, au plus chaud de l'été. L'orage va éclater, il ne reste qu'un moment pour se souvenir des jours paisibles. Et faire un dernier tour de manège au Cirkus Columbia.



26/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres