Ces films que je brûle de voir (7)...

61 Sirk. Tempête sur la colline 51. Connaître tout Sirk est un devoir de cinéphile.
62. Solas. Manuela 66. Un cubain que j'ai découvert avec "Lucia". A suivre.
63. Staudte. Les assassins sont parmi nous 46. Arrêtons de dénigrer le cinéma allemand de l'après guerre. Surtout quand il vient de RDA.
64. Sturges. Les carnets du major Thompson 57. Preston (pas John) méritait mieux que l'oubli dans lequel on le cantonne.
65. Tchoukhraï. Il était une fois un vieux et une vieille 67. Un cinéaste russe n'est pas obligatoirement académique et propagandiste.
66. Thiele. La fille Rose Marie 58. Par pure curiosité.
67. Torre Nilsson. La maison de l'ange 57. On l'a surnommé le Bergman argentin. On a juste oublié de nous montrer ses films.


68. Tourneur. Stars in my crown 50. Un français qui réussit en Amérique, c'est chouette.
69. Vidor. Le grand passage 40. Comment ce western a t-il pu échapper à ma vigilance ?
70. Walsh. La ruelle du péché 52. Comme pour Ford, on ne saurait prétendre à l'exhaustivité avec Walsh.

PS Août 2008 : vu le Tourneur et le Vidor.
PS Août 2009 : vu le Sirk
PS juin 2010 : vu le Torre Nilsson.


21/09/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres