Comme dans un film noir (Lily et Braine)

C'est un livre fragile, qui tient par le style, le rythme de phrases courtes, parfois inachevées. Fragile comme ses personnages, Lily et Braine, en attente l'un de l'autre, après une longue éclipse (une guerre dont on ne saura presque rien). Ces deux là s'aiment mais leur bonheur semble ténu. Il y a le jazz, comme une maîtresse exigeante, et puis une femme fatale, Rose, trop belle pour être sans épines. Tiens, pour un peu on se croirait dans un film noir des années 40, pour l'ambiance ouatée puis oppressante et parce qu'on devine une fin ...mais chut, la dernière page ne se raconte pas. Le roman de Christian Gailly plaira aux amoureux des auteurs des Editions de Minuit, Echenoz ou Oster, par exemple. On se dit qu'un peu plus d'étoffe n'aurait pas nui au livre, on a peut-être tort, la petite musique de Lily et Braine n'a rien d'une symphonie. Pas d'envolées lyriques, juste une ballade mélancolique au creux de coeurs douloureux. La mélodie semble anodine mais elle est plus sourde qu'elle en a l'air. Fragile, oui, pas incassable.



02/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres