Les liaisons vietnamiennes (Vertiges)

Vertiges en version française, Adrift à l'international (A la dérive) : aucun des deux titres ne témoigne réellement du climat sensuel et sensoriel qui baigne le film de Bui Thac Chuyen. Un film vietnamien sur nos écrans, c'est déjà un petit miracle, on ne va pas s'en plaindre. Vertiges a semble t-il eu du mal avec la censure dans son pays, parce que l'homosexualité féminine, même suggérée avec pudeur comme ici, ça passe encore difficilement. Vertiges est une sorte de variation des Liaisons dangereuses, la femme amoureuse jetant l'objet de son désir dans les rets d'un séducteur patenté. Le film dépasse cette intrigue, cependant, en proposant d'autres portraits de femmes, les hommes sont réduits à la portion congrue, eux, tout en captant l'énergie et le grouillement urbain (belles scènes de mousson). L'aspect documentaire de l'évolution de la société vietnamienne, bien qu'en arrière plan, ne manque pas d'intérêt. L'images est très belle, un peu à la Wong Kar Wai, avec des frôlements, des regards, et des débuts de caresse. De l'érotisme à l'extrême oriental, qui tombe un peu dans les clichés, sans que cela soit trop gênant. Un peu de raffinement face au cinéma de brutes qu'on nous propose ad nauseam, pourquoi faire la fine bouche ?



26/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres