Pancol se gavaldise

La valse lente des tortues est digne de succéder aux Yeux jaunes des crocodiles : un livre choral divertissant avec une foultitude de rebondissements et de personnages plus ou moins à l'ouest. Bref, Pancol persisite et signe dans un créneau qui la situe aux côtés de Gavalda. Ce n'est pas un reproche.



29/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres