Dégoût bulgare

Adriana de Théodora Dimova aurait pu s'appeler A l'ombre d'une jeune fille en fleurs, non seulement pour son thème mais surtout pour le style, fait de phrases longues comme un jour sans pain. Adriana est une vieille dame de 93 ans qui se raconte à une jeune fille fascinée par les souvenirs de cette femme blasée, poussée par l'ennui et la solitude jusqu'à la déchéance. Au fil des pages, s'inscrit en creux l'histoire de la Bulgarie, entre communisme et capitalisme, l'un comme l'autre synonymes de dégoût (le fameux dégoût bulgare) pour la romancière. Le livre est exigeant et demande au lecteur autant de souffle qu'à son auteur. Comme Proust, ma chère.



17/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres