Guinness éventée (Happy ever afters)

Une pinte de Guinness éventée. C'est un peu ce goût là que l'on a dans la bouche au sortir de Happy ever afters. Une comédie irlandaise survoltée, c'est ce que nous promet l'affiche : exact, mais il faudrait aussi préciser que le film est d'une lourdeur pachydermique, qu'il empile sans grâce les clichés les plus éculés sur le peuple d'Eire (alcoolique, excentrique, dépressif), que son sens du rythme est inexistant etc, etc. On voit bien les intentions du metteur en scène qui tente de retrouver l'esprit de Quatre mariages et enterrement ou de Be Happy (désolé pour Sally Hawkins qui, ici, n'en peut mais) mais le bateau prend l'eau très vite dans ce vaudeville même pas drôle. La loufoquerie de l'ensemble, comme de bien entendu, débouche sur un dénouement romantico-amer, prévisible des miles à l'avance. Tellement catastrophique ce film, qu'on finirait presque par le trouver sympathique.



25/10/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres