Le printemps du cinéma tchèque (5)



La fille sur le balai (Divka na kosteti, Vaclav Vorlicek, 1972)
Les films de Vorlicek sont décidément délicieusement loufoques. Dans le même esprit parodique que Qui veut tuer Jessie ?, La fille sur le balai met en scène une adorable sorcière qui a de gros problèmes avec les humains. L'intégration du fantastique dans la réalité se fait avec aisance (les effets spéciaux sont kitsch), le scénario ne reculant devant aucune incongruité (mieux qu'un épisode de Ma sorcière bien aimée). Drôle et rythmé, c'est irrésistible.


Chronique morave (Vsichni dobri rodaci, Vojtech Jasny, 1969)
A partir de 1945, dix ans de la vie d'un petit village. Avec ses coups de théâtre politiques, ses arrestations arbitraires, ses profiteurs ... Un film difficile à suivre, une multitude de personnages au premier plan, ennuyeux, qui s'enferme dans une certaine grisaille.


Jo Limonade (Limonadovy Joe, Oldrich Lipsky, 1964)
Un western tchèque ! Il faut le voir pour le croire. Le héros de cette fantaisie est un représentant en Kolaloka (sic) qui devra vaincre ses imbibés ennemis. La limonade contre le whisky, quelle histoire ! Des gags énormes (Les pyramides d'Egypte dans Monument Valley), un montage survolté et, malgré tout, une sorte de respect au genre. Amusant, en dépit quelques longueurs.


26/08/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres