Sandwich au poulet et Coca light (Necropolis 1209)

A la lecture de Nécropolis 1209, deux évidences s'imposent : 1. Santiago Gamboa, excusez l'expression, est un putain d'écrivain. 2. Il est complètement, furieusement et délicieusement dingue.
C'est une sorte de labyrinthe, son roman, mais on s'y repère sans problèmes. Un millefeuilles où les histoires s'empilent, se répondent, ou pas, ça dépend, et où les personnages ne manquent pas de commander, les uns après les autres, un sandwich au poulet et un Coca light (gag récurrent).
L'atmosphère générale est celle d'une fin du monde, dans une Jérusalem en pleine guerre, alors qu'un congrès d'écrivains permet à toutes sortes de personnalités, de nationalités diverses, de se rencontrer. On trouve dans Nécropolis 1209 une histoire centrale racontée par un écrivain qui, après un suicide, se fait enquêteur et plusieurs récits, qui témoignent, chacun à leur manière, du talent et de la large palette de Gamboa.
Le style est parfois classique et précis, parfois lyrique et lesté de trouvailles argotiques dignes d'un San Antonio (chapeau en passant au traducteur), parfois carrément pornographique et stupéfiant (dans toutes les acceptions du terme). Gamboa n'a pas peur d'appeler une chatte, une chatte, et d'enfoncer ses héros dans les situations les plus sordides, avec force descriptions crapoteuses. La ligne jaune, il ne connait pas et la franchit allègrement. Mieux vaut avoir l'estomac bien accroché pour lire les confessions épicées de Sabina, la diva du X, dont la vie est un roman en rose et noir.
Chaque chapitre du livre de Gamboa est un roman à lui seul, mais, étonnamment, le lien entre eux se fait naturellement et l'écrivain, tel un chat malicieux, retombe sur ses pieds. Trop fort ! Nécropolis 1209 ne s'adresse pas aux amateurs de jolie littérature, bon style, bon genre. En revanche, ceux qui cherchent le chaînon manquant entre Charles Bukowski et Jorge Amado peuvent tenter l'expérience. C'est cru, c'est mortifère, c'est à lire cul sec et puis c'est assez génial, à vrai dire.



14/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres